Le bikepacking, l'art et la manière de voyager léger avec son vélo.

La pratique du bikepacking puise ses origines depuis diverses influences, au travers de différentes pratiques. Depuis les sacoches classiques du cyclotouriste en passant par le sac à dos du randonneur à pied. Le bikepacking, c'est l'art et la manière de voyager léger avec son vélo. Entrons dans le détail dans la suite ci-dessous.

Bikepacking, des solutions légères de bagagerie vélo

Le bikepacking se dispense la plupart du temps des porte-bagages classiques. Il peut arriver parfois qu'il se serve de quelques appendices en métal. Mais le plus souvent, les systèmes de fixation sont des sangles velcro, venant s'attacher directement sur le cadre. Le vélo devient porte-bagages. Le système est léger ; on gagne du poids. Il est pratique, puisque universel. Toutes les sacoches s’adaptent à tous les vélos (ou presque) sans outils.

L'usage bikepacking n'est pas cantonné à une pratique vélo en particulier. Il pourra tout-à-fait convenir à un pratiquant de vélo de route, de VTT ou encore de gravel. Selon la place disponible sur le cadre, il existe différentes solutions de bagagerie bikepacking : sacoches de selle (saddle bag), sacoches de cintre (bar bag) ou encore sacoches de cadre (frame bag). Vous pouvez aussi utiliser la fourche du vélo (fork bag).

Bikepacking vs cyclotourisme ?

Il ne s'agit pas d’opposer les cyclotouristes classiques et les pratiquants du bikepacking. En réalité, les deux recherchent la même chose : pédaler, profiter de l'itinérance vélo et voir du pays. Toutefois, si on devait tenter de les définir et les différencier, selon nous, les cyclotouristes sont des voyageurs qui se déplacent à vélo ; les bikepackers sont des cyclistes qui voyagent. Quand pour les premiers, le vélo est un moyen ; pour les seconds, le vélo est un objectif (Bien entendu, interrogez des cyclotouristes et ils vous diront qu’ils adorent pédaler).

Voyager léger

Le bikepacking est une solution d'emport qui limite de fait le volume d’affaires à transporter. On ne veut pas alourdir plus que de raison la monture. On obtient un vélo plus léger. Et qui dit vélo plus léger, dit vélo plus agile, plus dynamique, plus plaisant à rouler. On pourrait apparenter cela à la pratique MUL (Marche Ultra-Légère).

Ce vélo débarrassé de ses accessoires les plus lourds devient une machine passe-partout, plus efficace lorsqu'il s'agit de franchir des obstacles ; et ils peuvent être nombreux lors d'un périple à vélo : barrière, fossé, ruisseau, arbre tombé…etc. Un vélo équipé en bikepacking est aussi une machine capable de sortir des sentiers battus et de s'aventurer sur des portions de chemins où un vélo très chargé serait moins à l'aise.

Une autre manière de voyager à vélo

On peut même aller plus loin en vous disant que le bikepacking est aussi une autre manière de voyager à vélo, une autre philosophie de l'aventure sur deux roues. En se délestant du superflu pour n'emporter que l'essentiel, cette pratique est une ôde au minimalisme. C'est également une façon de s'affranchir d'une certaine idée du bien matériel. Une réelle liberté retrouvée.

Évidemment, cette manière de charger son vélo n'est pas exempte d'inconvénients. Le bikepacking vous mettra face à des choix : retirer le surplus moins utile pour ne prendre avec vous que ce dont vous aurez réellement besoin.

Il y a aussi une notion de budget. Si le matériel bikepacking de base peut s'acquérir pour des montants corrects, le tarif de certaines lignes de bagageries bikepacking s'envole vite. Et puis, il y a aussi le matériel à mettre dans vos sacoches : vêtements chauds, duvet, réchaud, popote… Le prix au gramme est souvent inversement proportionnel au poids.

Gravel et bikepacking autour d'Angers

La pratique du vélo gravel se prête bien au bikepacking. Puisque c'est une machine polyvalente, aussi à l'aise sur route que sur chemins, elle permet de nombreuses possibilités en termes d'itinéraires.

Vous pouvez bien sûr opter pour les grandes véloroutes françaises. La Loire à vélo ou encore la Vélo Francette sont deux itinéraires qui traversent la ville d'Angers. Allez plus loin, sortez des sentiers battus. Équipés de la sorte, vous pouvez ainsi envisager de vous éloigner de ces voies vertes pour mieux vous aventurer à travers les champs, les vallées, les forêts ou le bocage.

Le territoire angevin est lui aussi une terre propice à la pratique du gravel et du bikepacking (Angers est la ville hôte du festival gravel Nature is Bike). Nous avons la chance d'avoir autour d'Angers une myriade de petites routes, de sentiers, de chemins de halage et de chemins de bocages, propices à l'itinérance vélo. Pourquoi ne pas planifier un weekend bikepacking pour profiter au mieux de cette pratique ?

Si vous ne savez pas où vous rendre, nous vous avons concocté deux circuits gravel d'une centaine de kilomètres, au fil des rivières ou entre Loire et Vignoble. Des itinéraires que vous pouvez réaliser à votre rythme, en mode bikepacking, en autonomie ou en profitant des nombreux établissements labellisés Accueil Vélo tout au long du chemin.

Finalement, vous n’avez que cette question à vous poser  : Avez-vous envie d’enfourcher votre vélo pour découvrir la région Angevine ou avez-vous envie de découvrir la région Angevine, en vous disant que le vélo est l’outil parfait pour ce faire ? Pour le reste, nous avons tout préparé pour vous.