À la découverte des zones humides angevines à vélo

Vue aérienne sur le lac de Maine avec la ville au fond très loin

En selle ! Nous vous emmenons en balade à vélo au cœur d’un type d’espace naturel singulier : les zones humides !

À la confluence de la Loire et d’un ensemble de rivières, Angers est le point de départ de nombreuses balades aux paysages d’une grande variété, changeants au fil des cours d’eau que l’on suit. Des Basses Vallées Angevines au parc Loire Anjou Touraine, nous vous embarquons à la découverte des zones humides, véritables paradis des amateurs d’ornithologie et de nature !

Tout savoir sur les zones humides

Avant de partir, quelques indications pour les apprentis naturalistes ! Dans les milieux humides, l’eau est bien entendu le facteur déterminant : elle régit le fonctionnement de ces zones naturelles et conditionne la vie animale et végétale que l’on y retrouve.

L’eau, indissociable des zones humides

Marais, rivières, prairies humides, étangs, lacs… Inondées ou gorgées d’eau de façon permanente ou temporaire, ces zones reçoivent un apport en eau fluctuant selon les saisons et le climat. Leur paysage peut donc considérablement changer au cours de l’année. À certaines périodes, elles sont d’ailleurs parfois difficiles d’accès pour les promeneurs !

Végétation et faune spécifiques

Ces fluctuations du niveau d’eau entraînent la formation de sols particuliers, ainsi que d’une végétation et d’une faune typiques, où les plantes hygrophiles et les oiseaux d’eau abondent. On trouve par exemple au marais pédagogique de Briollay, des iris des marais d’un jaune éclatant, de longs roseaux et de belles demoiselles aux reflets nacrés, cousines des libellules.

Des espaces naturels à protéger

Outre leur riche biodiversité, savez-vous que ces milieux spécifiques ont un impact extrêmement positif sur l’environnement ? Agissant comme des éponges, ils absorbent et stockent l’eau atténuant les crues et les canicules. Ils retardent aussi les sécheresses en alimentant les nappes phréatiques et captent encore plus de carbone que les forêts. Protégés au niveau international par la convention de Ramsar depuis 1971, ils nécessitent que l’on soit attentifs à ne pas les polluer, à ne pas en cueillir la flore et à respecter la faune qui y vit. Observons et protégeons !

Observer les oiseaux

Les zones humides sont évidemment les abris de prédilection de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau ! Au sein du parc Loire Anjou Touraine, les points d’observations ne manquent pas : le parc propose d’ailleurs différents itinéraires, notamment dans la grande prairie inondable de Saint-Rémy-la-Varenne en bord de Loire ou sur les bords du Thouet du côté de Montreuil-Bellay. Plus près d’Angers, du côté des Basses Vallées Angevines, des observatoires sont installés à Cantenay-Épinard ou à Montreuil-Juigné, permettant d’observer les oiseaux en toute discrétion. Ressource très utile, la Ligue de protection des oiseaux, la LPO Anjou, recense sur son site les espèces présentes sur le territoire. Pour les plus curieux, l’association propose chaque mois toutes sortes de sorties pour s’initier à l’observation avec des spécialistes !

De nombreuses zones humides autour d’Angers

Maintenant que l’on en sait un peu plus sur les zones humides, c’est l’heure de partir à l’aventure à vélo ! En enfourchant votre petite reine, plusieurs options d’itinéraires s’offrent à vous sur la Loire, mais aussi sur l’Authion, la Sarthe ou dans les marais de Baffou.

À Angers, un lac sur la Loire à vélo

Au plus près d’Angers, en direction de Bouchemaine, il suffit de quelques coups de pédale pour arriver au lac de Maine. Ce lac artificiel longé par le circuit de la Loire à vélo est un lieu magique pour l’observation des oiseaux. Avec 235 espèces observées en 30 ans, il abrite une réserve ornithologique qui accueille une large héronnière. Si vous êtes amateur éclairé ou que vous souhaitez vous initier à l’observation des oiseaux, nous vous conseillons les croisières ornithologiques de Loire Odyssée : grâce aux connaissances du guide, les oiseaux de Loire n’auront plus de secrets pour vous !

Les Basses Vallées Angevines et Briollay

À quelques kilomètres d’Angers, par un joli sentier longeant la Sarthe et par des petites routes de campagne, vous pouvez rejoindre sans mal le marais pédagogique de Briollay. Situé au cœur des Basses Vallées Angevines, il recèle en un seul lieu toutes les caractéristiques de cet espace Natura 2000 composé de prairies naturelles inondables, qui changent de visages au fil des saisons. Avec son circuit familial entre mare, prairie, roselière et bords de Sarthe, vous découvrirez les différents milieux avec leur faune et leurs végétaux. Les petits panneaux descriptifs sont parfaits pour les reconnaître. Les amateurs d’oiseaux rares pourront peut-être y observer le râle des genêts, qui se reproduit et vit dans les prairies.

En route pour la vallée de l’Authion

Autre balade idéale pour les cyclistes, la vallée de l’Authion recèle elle aussi des zones humides qui valent le détour ! Si vous partez d’Angers, le plus agréable est de passer à Sainte-Gemmes-sur-Loire afin de suivre les bords de la charmante petite rivière qu’est l’Authion. Presque parallèle à la Loire, sur la rive nord, vous arrivez bientôt à Brain-sur-l’Authion. Le sentier nature du marais des Prés d’Amont, qui démarre près du camping, vous attend pour une jolie balade familiale et si vous continuez un peu plus loin, vous arrivez à Andard. Là, vous pouvez prendre le sentier d'interprétation de l'Authion, dont le départ se situe au pont d’Andard. À pied ou à vélo, le circuit est agrémenté de bornes sur lesquelles charades et devinettes permettent aux grands comme aux petits d’apprendre en s’amusant. Au programme, peupleraies, prairies, roselières et leur florilège de végétation et d’oiseaux d’eau !

Après Saumur, un marais à Brézé

Depuis Angers, et peut-être après un détour par la vallée de L’Authion, le circuit de la Loire à vélo suit la superbe levée de la Loire et vous amène tout droit à Saumur. Quelques kilomètres plus loin, vous atteingnez Brézé. Ici aussi, un bel espace naturel humide vous tend les bras ! Le petit sentier nature du marais de Baffou est idéal pour une balade tranquille au cœur d’une ancienne peupleraie communale entièrement restaurée pour retrouver une zone humide propice à la biodiversité. Vous pourrez partir à la recherche des amphibiens et des animaux de la mare, grâce à un observatoire et une plateforme en bois.